liste

Ernest (Ferdinand Pierre Louis) DUPRÉ
Marseille (Bouches-du-Rhône) 7 mars 1862 / Deauville (Calvados) 2 septembre 1921


Médecin des Hôpitaux, Professeur agrégé à la Faculté de médecine, inspecteur-adjoint des asiles d'aliénés, médecin en chef adjoint (1905) puis médecin en chef (1916) de l'Infirmerie spéciale du Dépôt de la Préfecture de Police.

Membre de l’Académie Nationale de médecine.


Nommé interne des Hôpitaux de Paris en 1887, Ernest Dupré fréquente les services des professeurs Nicolas-Jean-Baptiste Duguet (1837-1914), Anatole Chauffard (1855-1932), Louis Landouzy et Paul Brouardel (1837-1906).
C’est à Bicêtre que naît son intérêt pour la psychopathologie. Sa rencontre avec le docteur Auguste Motet (1832-1909), directeur de la Maison de Santé de la rue de Charonne, décidera définitivement de son orientation.

Docteur en médecine en 1891, médecin des hôpitaux de Paris en 1899, il est en poste successivement à l’Hôtel-Dieu, à l’hôpital La Rochefoucauld et à Laënnec. Nommé en 1898 professeur agrégé à la Faculté de médecine, il succède en 1916 à Gilbert Ballet comme titulaire de la chaire de clinique des maladies mentales à Sainte-Anne.

En cette même année 1916, il devient, à la mort de Legras, médecin chef de l'Infirmerie Spéciale du Dépôt où il aura comme élèves Benjamin Logre et Gaetan Gatian de Clérambault.

Dupré a marqué l'histoire de la clinique psychiatrique française comme inventeur du terme puérilisme (1903), et comme fondateur du concept de mythomanie (1905), et des délires d’imagination, de la constitution émotive et de la débilité motrice, dite depuis « de Dupré ».

Les infections biliaires (étude bactériologique et clinique). Paris, G. Steinheil 1891; 210 p., 1 pl. (Thèse de doctorat en médecine, Paris, dirigée par le professeur Louis Landouzy)

Un syndrome psychopathique particulier : le puérilisme mental. Compte Rendu du Congrès des aliénistes et neurologistes de France et des pays de langue française, Bruxelles, 1903, vol.II, Paris, Masson / Bruxelles, Henri Lamertin, s.d.; 268-269

Définition médico-légale de l'aliéné (leçon d'ouverture du cours de psychiatrie médico-légale, Clinique des maladies mentales, Institut de médecine légale de psychiatrie. Paris, J. Gainche impr., 1904; 25 p. (Extrait du "Bulletin médical" du 17 février 1904)

La Mythomanie. Étude psychologique et médico-légale du mensonge et de la fabulation morbides (leçon d'ouverture du cours de psychiatrie médico-légale, 2e année) ; Paris, J. Gainche impr., 1905; 68 p.

L’affaire Ullmo. Lyon, A. Rey, 1908

L'expertise psychiatrique; règles générales de l'examen médical. Asile Sainte-Anne, Clinique des maladies mentales. 1910; 15 p.

Le langage musical : étude médico-psychologique (avec Marcel Nathan). Préface de Charles Malherbe. Paris, F. Alcan, 1911; 195 p.

Les déséquilibres constitutionnels du système nerveux (leçon inaugurale, Clinique des maladies mentales et des affections de l'encéphale). Paris, Baillière, 1919 ; 36 p.

Pathologie de l'imagination et de l'émotivité. Payot, 1925 ; XXIII+503 p., avec notice biographique par le Pr Achalme (ouvrage posthume, publié à l’initiative de son élève et collègue de l’Infirmerie Spéciale, le docteur Benjamin Logre)

Dupré a donné son nom à la Clinique médicale et pédagogique de Sceaux (Fondation Santé des étudiants de France).
Il s’agit du premier établissement médico-psychologique pour étudiants présentant « des troubles mentaux légers ne nuisant pas à la poursuite des études ».

Cette Clinique Dupré ouvre en 1956 dans la Villa Dupré, avec le docteur Henri Danon-Boileau comme directeur et médecin chef. Elle a acquis depuis une grande renommée.

Michel Caire, 2011-2014
© Les textes & images publiés sur ce site sont librement téléchargeables pour une consultation à usage privé. Toute autre utilisation nécessite l'autorisation de l'auteur.