L'ASILE SAINTE-ANNE


Page 1

INTRODUCTION


Page 2

A travers un travail résolument documentaire, nous avons entrepris l'étude historique, des origines au début du XXème siècle, de l'hôpital Sainte-Anne, qui reste aujourd'hui en France le symbole, partagé avec Charenton, de l'Asile. A notre connaissance, aucun ouvrage d'ensemble n'a encore été consacré à ce sujet, ce qui n'est pas sans nous avoir surpris.
Suivant un ordre chronologique, nous avons été amené à aborder l'histoire des diverses Maisons de Santé qui se sont succédées le long de la rue du même nom; l'une d'elles prit en 1651 le nom de la sainte patronne de la Régente, mère de Louis XIV, Anne d'Autriche.
Sur l'emplacement du Sanitat est envisagé à la veille de la Révolution la construction d'un asile pour aliénés curables, lors des études de réforme de l'organisation hospitalière de Paris.
Le projet abandonné, les bâtiments à demi détruits, transformés en ferme, sont le lieu, de 1833 à 1863, de la première application des théories du traitement de l'aliénation mentale par le travail agricole.

Dans une deuxième partie, nous envisageons les travaux de la Commission instituée en 1860 par Haussmann, qui devait conduire à une réforme d'ensemble du service des aliénés de la Seine, alors fort insuffisant.
L'asile central, pierre de touche de l'organisation, est construit de 1863 à 1867 sur l'emplacement de l'ancienne ferme: c'est l'asile Sainte-Anne.

La description de cet asile et du Bureau d'examen qui lui est annexé occupe la troisième partie de notre travail; il demeure un modèle de l'architecture asilaire du XIXe siècle.
Les deux parties suivantes traitent du fonctionnement de cette originale institution qu'est le Bureau d'examen, et de l'asile proprement dit, exemple de "l'instrument de guérison" d'Esquirol où sont appliquées les théories du Traitement Moral, et tentées quelques innovations.

Page 3

Après l'abandon de différents projets -construction d'un pensionnat puis d'un quartier de sûreté- Sainte-Anne est le lieu de création de la première Chaire de Clinique de Pathologie mentale et des maladies de l'encéphale, tentative d'institutionnalisation de l'enseignement clinique qui fait déjà le renom de l'établissement.
La variété des sujets abordés illustre la diversité des vocations de Sainte-Anne, lieu de rencontre et de confrontation qui en fait sa richesse.
Nous limitons notre travail au début de ce siècle, à un moment où se fait jour une remise en question de la conception de l'Asile clos, au sens le plus fort du terme.
Nous aurions manqué notre but si l'on voyait dans cette étude une simple suite d'anecdotes. L'histoire n'est pas la quête de la réalité, mais son origine.


plan haut suite

Michel Caire, Contribution à l'histoire de l'hôpital Sainte-Anne (Paris): des origines au début du XX° siècle.
Thèse médecine, Paris V, Cochin-Port-Royal, 1981, n°20; 160-VIII p., ill.