liste

Paul (Raimond) SERIEUX
Le Havre (Seine Maritime) 2 juillet 1864 / Paris 26 janvier 1947



Interne en médecine des asiles de la Seine de 1887 à 1890 (reçu 1er au concours 1886), Paul Sérieux est à Sainte-Anne l'élève de Valentin Magnan, ce qui lui vaut de figurer -en arrière-plan, en compagnie de son condisciple Salomon Lwoff- sur la stèle qui rend hommage au Maître du grand asile parisien.

Nommé major au concours 1888, il devient médecin adjoint des asiles de la Seine en 1890, à l'asile de Vaucluse, puis à Villejuif. En mai 1897, il remplace Legrain au pensionnat de Ville-Evrard (maison de santé), où il est titularisé comme médecin chef de service l'année suivante.

A l'asile de Maison-Blanche, il organise puis dirige la nouvelle section réservée aux épileptiques, de 1908 à 1921. Pendant la Grande Guerre, il sert comme médecin aide-major de 1ère classe de réserve, avant d'être placé hors cadre pour raison de santé à compter du 6 avril 1918.

Sérieux poursuit sa carrière comme médecin chef à l'Asile Clinique (service des femmes), de 1921 à son départ en retraite en 1929.

Ayant participé à des voyages d'études avec des délégations du Conseil général de 1894 à 1908 en France, Allemagne, Autriche, Italie, Hollande et Suisse, il rédige un volumineux et passionnant rapport intitulé L'assistance des aliénés en France, en Allemagne, en Italie et en Suisse (Paris, Impr. municipale, 1903; 1007 p. Voir aussi : L'assistance des alcooliques en Suisse, en Allemagne et en Autriche. Montevrain, 163 p., “Notice historique sur le développement de l'assistance des aliénés en Allemagne”. Archives de neurologie, 1895, n°105, et “L'évolution de l'assistance des aliénés en Allemagne. Les réformes nécessaires en France”. La Revue philanthropique , t.18, 1905-1906, 675-700 et t.19, 1906; 5-37.
Sérieux est un des premiers aliénistes français à connaître -et faire connaître dans son pays- les concepts nosologiques kraepeliniens.

En 1910, il est -avec Salomon Lwoff- chargé de mission par le Ministre de l'Intérieur au Maroc. Ils publieront ensemble en avril 1911 : «Sur quelques moyens de contrainte appliqués aux aliénés au Maroc (Présentation d'instruments).»

Paul Sérieux a par ailleurs laissé son nom à une forme de délire d'interprétation, dit de Sérieux et Capgras, décrite avec son collègue de Maison-Blanche Joseph Capgras.

Il est encore l'auteur de très nombreuses publications, qui présentent les résultats de recherches historiques assidues dans les archives, visant à préciser les conditions légales et médicales de prise en charge des aliénés sous l'Ancien Régime et à réhabiliter les lettres de cachet et le système d'assistance abolis par la Révolution. Ses premiers travaux furent menés avec Lucien Libert, mort en 1918 pour la France.

Les principales publications historiques de Paul Sérieux

(avec Lucien Libert) Un asile de sûreté sous l’ancien régime. Gand, Hoste, 1911; 33 p. (publié in : Bulletin de la Société de médecine de Gand, juin 1911)

(avec Lucien Libert) “ La Bastille, asile d'aliénés et asile de sûreté ”. Æsculape, 1911, 1; 133-173 et 217-223

(avec Lucien Libert) “ La Bastille et ses prisonniers. Contribution à l'étude des asiles de sûreté ”. L'Encéphale, 1911, n°7, 18-31; n°8, 112-126; n°9, 223-244; n°10, 366-378

(avec Lucien Libert) “ Les anormaux constitutionnels à la Bastille. Interprétateurs, revendicateurs, fabulateurs ”. La Chronique médicale, 1911, 18; 609-619 et 641-648

(avec Lucien Libert) “ Les anormaux constitutionnels à la Bastille (Interprétateurs, Revendicateurs, Fabulateurs) ”. Congrès des Médecins aliénistes et neurologistes de France et des Pays de Langue Française, Amiens, 1911. C.R. XXIe session. Amiens, Imp. du "Progrès de la Somme" et Paris, G. Masson, 1911; 173-194

(avec Lucien Libert) “ De l'internement des anormaux constitutionnels; asiles de sûreté et prisons d'Etat ”. Congrès International d'Anthropologie criminelle, Cologne, 1911. C.R. VIIe session. Heidelberg, C. Winter, 1912; 362-377

(avec Lucien Libert) Les Lettres de cachet. "Prisonniers de famille" et "placements volontaires". Congrès Belge de Neurologie et de Psychiatrie, Bruges, 1911. C.R. VIe session. Gand, Imp. A. Vander Haegen, 1912; 54 p. (Extrait du Bulletin de la Société de médecine mentale de Belgique, n°159, déc. 1911, et n°160, fév. 1912).

(avec Lucien Libert) “ Un asile de sûreté sous l'Ancien Régime ”. France médicale, 1911, 58; 438-440, 458-460; et 1912, 59; 18-20, 38-40

(avec Lucien Libert) Le régime des aliénés en France au XVIIIe siècle. Gand, Vander Haeghen, 1913; 20 p.

(avec Lucien Libert) “ L'assistance et le traitement des maladies mentales au temps de Louis XVI ”. Bulletin de la Société de médecine mentale de Belgique, n°169-170, août-octobre 1913 (édité à Paris, Société française d'imprimerie et de librairie, 1915; 15 p. et publié in : la Chronique médicale, 15 juillet-1er août 1914)

(avec Lucien Libert) “ Le régime des aliénés en France au XVIIIe siècle ”. France médicale, 1914, 61; 110-116

(avec Lucien Libert) Le régime des aliénés en France au XVIIIe siècle d'après des documents inédits. Paris, Masson, 1914; 151 p.

(Etude présentée au Congrès international de médecine de Londres en août 1915 et publiée dans les Annales médico-psychologiques, notamment : 1914, n°6; 43-76)

(avec Lucien Libert) “ Documents pour servir à l'Histoire de la Psychiatrie en France aux XVIIe et XVIIIe Siècles. Règlements de quelques maisons d'aliénés ”. Bulletin de la Société de médecine mentale de Belgique, n°174, juin 1914; 209-250

(avec Lucien Libert) L'assistance et le traitement des maladies mentales au temps de Louis XVI. Paris, Société française d'imprimerie et de librairie, 1915; 15 p. (paru in : Bulletin de la Société de médecine mentale de Belgique, n°169-170, Août-oct. 1913 et in : La Chronique médicale, 15 juill.-1er août 1914)

V. Magnan. Sa vie et son œuvre (1835-1916). Paris, Masson, 1918 ; 168 p., portr.

“ Le traitement des maladies mentales à la Bastille ”. Archives de neurologie, avril-décembre 1922

“ Le traitement des maladies mentales dans les maisons d'aliénés du XVIIIe siècle (d'après des documents en grande partie inédits) ”. Archives de neurologie, vol. II, n°3, oct. 1924; 97-119 et vol. I, n°5, avr.1925; 121-133

(avec Marc Trénel) L'internement des aliénés par voie judiciaire (sentence d'interdiction) sous l'Ancien Régime. Paris, Recueil Sirey, 1933; 37 p. (paru in : Revue historique de droit français et étranger, Paris, 1931, 450-486). Analysé par René Charpentier in : Annales médico-psychologiques, 1932, I; 221-222

(avec Roger Goulard) “ La Bastille méconnue ”. La Revue universelle, 15 juillet 1931

“ L'internement par "Ordre de Justice" des aliénés et des correctionnaires sous l'Ancien Régime d'après des documents inédits ”. Revue historique de droit français et étranger, Paris, juillet-septembre 1932; 413-462. Analysé par René Charpentier in : Annales médico-psychologiques, 1933, I; 106-107

(avec Lucien Libert, à titre posthume) “ Une maison d'aliénés et de correctionnaires sous l'ancien régime : la "Charité" de Château-Thierry. (D'après des documents inédits) ”. Bulletin de la Société française d'histoire de la médecine, janvier 1933, 27; 23-43

Sérieux Paul, “ Les pensionnaires de la "Charité" de Senlis, maison d'aliénés et de correctionnaires au XVIIIe siècle ”. Bulletin de la Société française d'histoire de la médecine, 1933, 27; 260-282. Analysé par René Charpentier in : Annales médico-psychologiques, 1934, I; 458-459

“ Le quartier d'aliénés du Dépôt de mendicité de Soissons au XVIIIe siècle d'après des documents inédits ”. Bulletin de la Société Archéologique, Historique et Scientifique de Soissons, 1934, T.V, 57 p.

Le quartier d'aliénés du dépôt de mendicité de Soissons au XVIIIe siècle d'après des documents inédits. Soissons, 1934; 64 p. Analysé par Paul Carrette in : Annales médico-psychologiques, 1935, II, n°4; 677

“ La Charité de Senlis ”. Comptes-Rendus de la Société d'histoire et d'archéologie de Senlis, t.IV, 1935

“ V. Magnan (1935-1916) ”. Annales médico-psychologiques, 1935, 93, I, n°5; 713-714

“ Le Parlement de Paris et la surveillance des maisons d'aliénés et de correctionnaires aux XVIIe et XVIIIe siècles ”. Revue historique de droit français et étranger, Paris, 1938; 404-459

“ La surveillance des maisons d'aliénés aux XVIIe et XVIIIe siècles ”. Annales médico-psychologiques, 1939, II, 97; 119

Sur Paul Sérieux, voir :

- Bollotte Gabriel, “Les malades mentaux de 1789 à 1838 dans l'œuvre de P. Sérieux”. L'Information psychiatrique, 44, 10, 1968; 911-919

- I. de Mecquenem, “Notice historique sur la Charité de Château-Thierry, maison d'aliénés et de correctionnaires (d'après des documents inédits) par les docteurs Paul Sérieux et Lucien Libert”, L'Evolution psychiatrique, 53, 1988, n°1, pages 213 - 215 et n°2, pages 453 - 479

- Christophe Poirot Paradas Sanchez, L'Œuvre de Paul Sérieux (1864-1947). Thèse de médecine, Paris V Paris-Ouest, 1994, n°27; 173 p.

- Denis Tiberghien, Paul Sérieux (1864-1947) : médecin-chef à l’asile de Marsens et professeur à l’Université de Fribourg, en Suisse. 6ème Congrès de l'Association Européenne d'Histoire de la Psychiatrie, Paris, 23 septembre 2005

Michel Caire, 2008-2014
© Les textes & images publiés sur ce site sont librement téléchargeables pour une consultation à usage privé. Toute autre utilisation nécessite l'autorisation de l'auteur.