Les glorieux états de service du docteur Marius Maunier (1851-1915)
par lui-même



« Sous-aide Major à l'ambulance de la Ste famille pendant la Guerre 1870-1871. Légèrement blessé par un coup de feu au genou droit en relevant les blessés de la Garde Nationale dans l'affaire de la rue Senac

Interne à l'Asile d'Aliénés de Marseille de 1874 (décembre) à juin 1877

Médecin-adjoint à l'Asile d'Aliénés d'Aix de 1880 à 1887. A désarmé la malade Reyès qui armé d'un sergent en fer tua deux personnes, les nommés Mercier et X... en blessa plusieurs avec cette arme redoutable, à la Menuiserie, et à la cuisine de l'Asile en 1881.

- a également désarmé un malade italien dit Torino qui menaçait le personnel du 3e Quartier. Ce malade très vigoureux, armé d'une branche de platane menaçait surveillants et malades qui s'étaient réfugiés dans le chauffoir. Il se promenait seul dans la cour menaçant de mort quiconque s'approcherait. Le Dr Maunier jeune et vigoureux à cette époque pénétra seul dans la cour du 3ème Quartier, et se rendit maître du malade qu'il conduisit en cellule.

Ces deux faits se sont passés devant le surveillant en chef de l'époque Mr Eyriès, et devant les surveillants enfermés dans le chauffoir. Dufour à cette époque chef du 1er Quartier, aujourd'hui employé à l'Economat en a gardé le souvenir.

- A traversé l'épidémie cholérique de 1884-1885 qui revetit un caractère des plus graves puisqu'il y eut jusqu'à 9 décès par jour. Il fut chargé seul pendant quelques jours du service de nuit et de jour, à ce moment le Dr Dauby malgré son dévouement fut malade, et l'Interne Eygline fut atteint lui-même du choléra le Dr Maunier le prit mourant dans ses bras pour le descendre dans une voiture qui l'emporta à Beaurecueil.

Le Dr Maunier reçut après l'épidémie une Médaille d'Or du Ministère de l'Intérieur, et fut placé à la Classe exceptionnelle de son grade avec une lettre de félicitation du S/ Préfet d'Aix -ci jointe.-
Médecin en Chef à l'Asile d'Aliénés de Montdevergues de 1887 à 1890. Blessé en pleine figure par un malade agité qui, avec une pierre, lui fit partir deux dents de la Machoire supérieure et lui en ébranla plusieurs.

Médecin en Chef, et Directeur-Médecin à l'Asile d'Aliénés de Pierrefeu de 1890 à 1896. A réorganisé l'établissement, et reçut pour ce fait les félicitations du Préfet et du Conseil Général.
Directeur-Médecin à l'Asile d'Aix de 1896 à 1897.

Médecin en Chef à l'Asile de Marseille par permutation avec le Dr Rey de 1897-1904.

Il a désarmé à la cuisine de l'Asile Meyer qui, armé d'un couteau, menaçait de tuer les employés et l'a conduit en cellule.

Le Dr Maunier était Chef de Service à Marseille au moment où Navel et Lautier furent tués par un aliéné Allemand, il ne put que leur prodiguer les derniers soins.
L'Aliéné Berger déclara qu'il avait préparé son couteau pour Maunier, et dit au moment de son départ qu'il avait manqué son coup une première fois, mais qu'il reviendrait exprès d'Allemagne pour le tuer.

Médecin en Chef à l'Asile d'Aix, après une nouvelle permutation avec le Dr Rey de 1904 à aujourd'hui.

Proposé pour la légion d'Honneur par une délibération de la Commission de Surveillance de l'Asile d'Aix en date du 29 mai 1906 -ci jointe.-

Aix le 8 octobre 1910


Fils d'un marchand d'huile, Marius Pancrâce Maunier est né le 12 mai 1851 à Villecroze, dans le Var.

Après avoir été interne trois années à Marseille, il soutient sa thèse de doctorat à Montpellier en 1880 : Contribution à l'étude de la folie : coonsidérations sur l'absinthisme.

Médecin adjoint successivement à Aix (1880), Montdevergues (1887), Pierrefeu (1890) et de nouveau Aix (1896), il devient médecin chef de l'asile Saint-Pierre à Marseille en 1897, puis de l'asile autonome d'Aix où il prend le quartier des hommes.
Mobilisé comme médecin major à l'hôpital militaire d'Aix, il meurt en activité, le 24 janvier 1915.

Médecin d'asile, le docteur Maunier est également un petit industriel -il est propriétaire de 1896 à 1906 de l'usine de céramique La Tuillière à Salernes (Var)- et le maire de sa commune natale.

Le 10 septembre 1910, il est condamné pour fraude électorale par le tribunal correctionnel de Draguignan : au premier tour du scrutin des 24 avril et 8 mai, il a voté à Aix, et à Villecroze au second...

On peut remarquer que ce très singulier curriculum vitæ a été rédigé quelques jours après cette condamnation.



On rapprochera ce document des propos adressés par Gilbert Ballet à Charles Vallon, lors du banquet donné à l'asile Sainte-Anne (Paris) le 27 novembre 1905 à l'occasion de sa guérison après qu'il eût été frappé d'un coup de couteau par un de ses malades :


«Tu as failli naguère entrer dans la médecine militaire ... n'ayant pas pu t'exposer sur les champs de bataille, qui d'ailleurs se font rares, tu t'es fait aliéniste! c'était logique! Tu avais sauvé un pauvre diable de la prison, il t'a frappé : c'était dans l'ordre!»


Et Clarétie poursuivait : «...et comme vous êtes bon, vous avez droit à l'ingratitude, ce qui est tout naturel; à l'insulte, ce qui est tout simple, et au danger, ce qui vous est indifférent


Aliéniste des asiles, une profession alors très exposée.

Michel Caire, 2008
© Les textes & images publiés sur ce site sont librement téléchargeables pour une consultation à usage privé.
Toute autre utilisation nécessite l'autorisation de l'auteur.